Comment choisir entre les différents types de parafoudre ?

TYPES DE PARAFOUDRES

Les parafoudres pour réseau basse tension sont structurés par les normes IEC 61643-11 et EN 61643-11 en 3 types de produits, correspondant à des classes d’essai. Ces contraintes spécifiques dépendent essentiellement de la localisation du parafoudre dans l’installation et des conditions extérieures.

Parafoudres de Type 1

Ces dispositifs sont conçus pour être utilisés sur des installations où le risque «Foudre» est très important, notamment en cas de présence de paratonnerre sur le site. La Norme Européenne (EN 61643-11) et Internationale (CEI 61643-11) imposent que ces parafoudres soient soumis aux essais de Classe I, caractérisés par des injections d’ondes de courant de type 10/350 μs, représentatives du courant de foudre généré lors d’un impact direct. Ces parafoudres devront donc être particulièrement puissants pour écouler cette onde très énergétique.

Parafoudres de Type 2

Destinés à être installés en tête d’installation, généralement au niveau du TGBT, ou à proximité des équipements sensibles, sur des sites où le risque d’impact direct est considéré comme inexistant, les parafoudres de Type 2 protègent l’ensemble de l’installation. Ces parafoudres sont soumis à des tests en onde de courant 8/20 μs (essais de Classe II).

Parafoudres de Type 3

En cas d’équipements particulièrement sensibles ou d’installation très étendue, il est recommandé d’utiliser des parafoudres à proximité des équipements sensibles. Ces parafoudres de plus faible énergie seront de Type 2 ou de Type 3. Les parafoudres de Type 3, testés avec une onde combinée 1,2/50 μs-8/20 μs (essais de Classe III), ne sont pas pris en compte dans la norme d’installation NF C15-100, ni dans le guide UTE C 15-443.

Parafoudres combinés

Les parafoudres de technologie VG permettent d’assurer une protection équivalente à une coordination de parafoudres Type 1 + Type 2 + Type 3.

Avantages : réduction du coût et du temps d’installation. Simplification de selection (pas de calcul de coordination)

voir page "Technologie VG"

MISE EN OEUVRE DES PARAFOUDRES

Localisation

Les parafoudres DAC ou DS s’installent en fonction de leurs types :

• Type 1 ou «Renforcé» : à l’origine d’installation équipée de paratonnerre, dans un coffret dédié ou dans le TGBT, afin d’écouler efficacement les courants partiels de foudre.

• Type 2 ou «Primaire» : à l’origine de l’installation dans le TGBT, afin de dériver le plus directement possible les courants impulsionnels et d’éviter ainsi des couplages.

• Type 2 (ou Type 3) ou «Secondaire» : dans le tableau divisionnaire, à proximité des équipements sensibles, pour limiter les oscillations résiduelles et améliorer le niveau de protection.

Raccordement

Les surtensions transitoires d’origine foudre étant des phénomènes apparaissant essentiellement en mode commun, les parafoudres Basse Tension se raccordent principalement en mode commun (entre conducteurs actifs et Terre).

Certaines recommandations préconisent une protection supplémentaire en mode différentiel (entre Phase(s) et Neutre). Dans ce cas, CITEL propose des versions adaptées de ses parafoudres, équipés d’un pôle spécifique entre Neutre et Terre (mode commun) à base d’éclateur : ce type de montage, dénommé «Connexion C2» dans le guide UTE C15-443, est utilisé pour des produits tels que le DAC50-31-275.

FUSIBLES ASSOCIÉS

Conformément à la norme NF C15-100 et au guide UTE C15-443, les parafoudres doivent être protégés contre leur éventuelle fin de vie en court-circuit : l’utilisateur doit installer dans la branche du parafoudre, sur chaque conducteur actif, une protection contre les surintensités (déconnecteurs spécifiques, fusibles ou disjoncteur standards).

Le type et le calibre de ces dispositifs est défini par le constructeur dans le fiche technique du parafoudre et dans sa notice d’installation. Ce choix de ce calibre est fonction de 2 critères :

• Tenue de l’essai aux court-circuits de la norme NF EN 61643-11 : le fusible doit interrompre le courant de court-circuit avant la destruction du parafoudre.

• Tenue des courants de décharge (In ou Iimp) : le fusible doit écouler le courant de décharge déclaré sans s’ouvrir.

DÉCONNECTEURS SPÉCIFIQUES

CITEL a développé une gamme de déconnecteurs externes spécifiques aux parafoudres (gamme SFD1) destinés à remplacer avantageusement les fusibles standards :

• Optimisés et testés en courant impulsionnel

• Compacts

• Equipés de percuteurs pour visualiser leur éventuelle ouverture et activer le circuit de télésignalisation des supports adaptés

Certains parafoudres, telle la gamme DACF25, sont équipés en interne de ces déconnecteurs contre les courants de court-circuit, et de ce fait, peuvent être installés sans protections externes supplémentaires.